L’arnaque aux emplois : 1,8 milliards pour 500 emplois, ça fait 3,6 millions par emploi. Alors où va l’argent ?

15 juillet 2014


Le mot "emploi" nous fait perdre la tête. Il suffit de le prononcer et on perd tout sens critique.

Les chiffres sont pourtant bien là.

  • Les coûts de développement et de réalisation du projet de parc éolien en mer sont estimés à environ 1,8 milliard d’euros (hors fonctionnement et maintenance)
  • Les coûts de fonctionnement du parc avoisinent 50 millions d’euros par an

    En face, Alstom promet pour la Basse-Normandie deux usines à Cherbourg, l’une de construction de mâts (150 emplois) l’autre de construction de pâles (350 emplois), avec des profils à 60% d’opérateurs et 25% de cadres.
    Alstom s’engage sur 5% de postes réservés à l’insertion, c’est à dire aux gens qui sont éloignés de l’emploi. (NB : On comprend que les autres sont des profils qualifiés, non éloignés de l’emploi).

    De son côté, EDF Energies Nouvelles évoque 50 millions d’euros de maintenance à dépenser tous les ans, correspondant à environ une centaine d’emplois pour la maintenance à Ouistreham.

    Tout ça représente donc 3,6 M EUR par emploi créé pour Alstom, et 500 000 EUR / an par emploi créé pour EDF Energies Nouvelles.

    Pour ces montants là, on peut en embaucher des gens ...

    Alors STOP au chantage à l’emploi ! L’argent ne va que très faiblement dans les salaires et les emplois. On parle ici de très gros montants, de gros enjeux industriels, de vrai business, pas juste d’emplois pour sauver une région qui ferait l’aumône ou aider des chômeurs qui ne savent pas compter.

Sources : Débat public - Réunion publique de Caen, 15 mai 2013 - Interventions de MM. Nicolas SERRIE (Alstom), Jean-Michel CHALARD (Alstom), Marielle PARMENTIER (EDF Energies Nouvelles).
Retrouvez ici le verbatim :