Ouest-France - 7 septembre 2016 - Arromanches : Le conseil contresigne un courrier pour le parc éolien

Ouest-France, 7 septembre 2016

Cette dépêche nous laisse sans voix...

PDF - 15.1 ko

L’article relate les discussions du conseil municipal du 5 septembre 2016 à Arromanches. On a l’impression que la MA-NI-PU-LA-TION a marché ...

En effet, les principaux arguments du conseil municipal sont :

  • "Ce courrier a déjà été contresigné par bon nombre d’élus d’autres communes"
  • "le conseil municipal s’est toujours prononcé, à l’unanimité, pour le projet"

Selon Ouest-France :

« Dans cette affaire, il y a un mensonge, dénonce Philippe Édet, quatrième adjoint et président de l’office de tourisme. Au final, les éoliennes, on les verra très bien. »

« On ne rouvre pas la discussion parce qu’on pourrait en parler pendant dix heures, s’impatiente Patrick Jardin. C’est un projet gouvernemental. Peu importe qu’on soit pour ou qu’on soit contre. »

Pour rappel, Libre-Horizon Le conseil municipal du 5 septembre 2016 présentait à l’ordre du jour : "Demande de WPD Offshore pour une lettre de soutien au projet d’implantation d’éoliennes en mer du Calvados".

Libre-Horizon avait envoyé le 31 août 2016 le courrier suivant à tous les membres du conseil municipal :

PDF - 32.1 ko

Notre but était d’alerter nos élus sur le risque de manipulation par les industriels : obtenir la confirmation d’un soutien ancien, alors que l’on a découvert beaucoup de mensonges depuis (emploi, filière industrielle française, visibilité des éoliennes depuis Arromanches, incompatibilité Unesco - voir courrier pour les arguments détaillés).

Au final, ce que nous en pensons :

  • Quand on nous demande notre avis, c’est pour le donner, par pour répéter l’avis du voisin
  • A ce stade, le seul avis connu de la population est le résultat de l’enquête publique de 2015 : 67% d’opposants au projet
  • On peut bien parler de manipulation quand des personnes s’enferment dans un mauvais choix, au prétexte qu’elles ont fait ce choix il y a longtemps et qu’elles n’osent pas se rétracter. Alors que ce choix reposait sur des informations inexactes...