A l’inverse de ses voisins européens, la France subventionne à hauteur de 22 milliards d’Euros une industrie étrangère mature

Arromanches, le 10 juillet 2020

Pourquoi payer 22 milliards d’Euros ce que nos voisins ont gratuitement ?

Alors que tous les prix des projets éoliens en mer sont désormais autour de 45 EUR / MWh (voir article Tour d’horizon de la chute des prix de l’éolien en mer, sauf chez nous), La France se distingue en prévoyant de subventionner massivement pendant 20 ans, à hauteur de 1,1 milliard d’Euros par an, les 6 premiers parcs éoliens en mer attribués en 2012 et 2014, dont les travaux n’ont toujours pas commencé.

La France voulait aider au développement d’une filière française, autour d’Alstom et Areva. Ces industriels ont abandonné, mais les engagements de subvention demeurent. Absurde.

Le soutien public représente au total pour les six projets attribués en 2012 et 2014 une aide d’Etat annuelle de 1,115 milliard d’Euros, soit sur toute la durée d’exploitation une aide globale de 22,3 milliards d’Euros.

Détail des prix garantis et aides d’Etat par projet :

  • Pour le projet de Courseulles-Plages du Débarquement : aide d’Etat annuelle de 152,5 M EUR, et une aide globale de 3,058 milliards d’Euros sur toute la durée d’exploitation (Tarif d’achat : 138,7 EUR/MWh)
  • Pour le projet de Saint-Nazaire-Pornichet-La Baule : une aide d’Etat annuelle de 178 M EUR et une aide globale de 3,56 milliards d’Euros (Tarif d’achat : 143,6 EUR/MWh)
  • Pour le projet de Fécamp-Etretat : une aide d’Etat annuelle de 180 M EUR et une aide globale de 3,6 milliards d’Euros (Tarif d’achat : 135,2 EUR/MWh)
  • Pour le projet des Iles d’Yeu et Noirmoutier : une aide d’Etat annuelle de 183,4 M EUR et une aide globale de 3,67 milliards d’Euros (Tarif d’achat : 137,0 EUR/MWh)
  • Pour le projet de Dieppe - Le Tréport : une aide d’Etat annuelle de 186,9 M EUR et une aide globale de 3,74 milliards d’Euros (Tarif d’achat : 131,0 EUR/MWh)
  • Pour le projet de Saint-Brieuc-Cap Fréhel : une aide d’Etat annuelle de 234,8 M EUR et une aide globale de 4,69 milliards d’Euros (Tarif d’achat : 155,0 EUR/MWh)

Références des chiffres cités :